Une garderie à vocation musicale ?

Qui n’a pas déjà vu son poupon se dandiner sur de la musique?  S’apaiser sur des chansons douces? La musique intrigue, intéresse tous les enfants.  Des plus petits aux plus grands.

Plusieurs études scientifiques démontrent les bienfaits de mettre en contact les enfants dès leur plus jeune âge à la musique.  Il permet à celui-ci de développer sa mémoire auditive, son langage, développe des connexions neuronales qui lui permettront plus tard d’apprendre plus facilement la lecture, l’écriture et même les mathématiques. Alors, pourquoi ne pas en profiter?

mieux-nous-connaitre-garderie-petits-sages-petits-apprentisEn décembre 2011, nous avons eu le grand bonheur de rencontrer le Dr. Jonathan Bolduc, un de nos grands chercheurs dans son domaine.  Il a accepté de nous former et de nous suivre dans le développement de notre vocation musicale.  Cela se fait par des formations théoriques et aussi par des vidéoconférences sur place, avec les enfants.

«On sait que les enfants qui font de la musique très tôt vont être plus à même de développer leur mémoire», dit Dr. Jonathan Bolduc, professeur agrégé en éducation musicale au préscolaire et au primaire, dont le rôle consiste à former les futurs enseignants en musique. «Or, le développement de la mémoire facilite l’apprentissage de la lecture, explique-t-il. Avec ses accents toniques, la musique est proche du langage.»  Tiré du texte Notes positives du journal de la communauté universitaire de l’université Laval, 02 octobre 2014.

Ainsi, dès la pouponnière jusqu’à nos groupes de 2-3 ans, des activités musicales sont intégrées dans la journée de l’enfant. Elles sont courtes pour maintenir leur attention, mais récurrentes.  On peut calculer environ 30 minutes par jour plus une activité dirigée en musique par semaine basée sur quatre paramètres musicaux précis (hauteur, durée, timbre et intensité).  Les instruments rythmiques, les chansons et comptines, ainsi que le corps de l’enfant sont mis à contribution.